Les appellations viticoles Pauillac, tout ce que vous devez savoir sur ce joyau de l’estuaire de la Gironde

Mieux appréhender les spécificités et la variété des terroirs viticoles de même que leurs interactions avec les cépages et les millésimes, tel est la clé de voûte d’une bonne maitrise de la qualité de vin. C’est également une faculté qui permet de mettre en place des stratégies de gestion du potentiel de production des vignobles par zone géographique.

C’est bien la raison pour laquelle, la caractérisation des vignobles au sein des terroirs viticoles est au centre des principaux projets de zonage viticole. Les secteurs viticoles sont ainsi circonscrits et les vins qui en résultent font l’objet d’un examen objectif. Nous abordons dans cet article, les appellations viticoles Pauillac et leurs principaux atouts.

L’AOC Pauillac, à la découverte d’un vignoble exceptionnel de la rive gauche de la Gironde

L’appellation viticole de Pauillac tire son origine de la région Médoc, capitale de la ville portuaire de Pauillac. L’AOC Pauillac est localisée sur la rive gauche de la gironde en région bordelaise. Cet espace dispose d’excellentes conditions climatiques et géologiques pour une production des vins de qualité. Au nombre des 5 premiers grands crus classés depuis les années 1855, on y trouve trois vins de l’AOC : Mouton-Rothschild, Lafite Rothschild et Latour. Il est à noter également que Pauillac produit annuellement 54 000 hl de vin rouge à partir de 1 200 ha de vignobles.

En effet, le développement de la viticulture à Pauillac a débuté entre le XIVème et XVème siècle, mais a connu un véritable essor au XVIIIème siècle. Pendant la révolution industrielle, Pauillac était le point de départ des navires transatlantiques à destination de l’Amérique et cela grâce à sa position géographique.

Malheureusement, le vignoble de Pauillac fut affecté par la crise du phylloxéra en 1879. Cette crise est liée à l’importation des pucerons des États-Unis. Ces insectes, en quelques années, ont ravagé la quasi-totalité du vignoble des régions françaises provoquant ainsi la disparition des raisins et des vignobles ancestraux. Il a fallu près d’un siècle pour que la ville se remette de cette infortune pour connaître un renouveau dans les années 1950 et 1960.

Le vin Pauillac, de nombreux atouts gustatifs

Composé en grande partie du cépage Cabernet-Sauvignon et du Merlot, le vin Pauillac est profond et entièrement raffiné. Dans la bouche, ce vin est plein, riche, crémeux et souligné par une fine charpente de tanins denses et puissants. Au fil des ans, les tanins s’arrondissent et les arômes se révèlent. Ils perdent ainsi leur agressivité. Les vins Pauillac sont conçus pour la garde, leur capacité de garde est extraordinaire.

Par ailleurs, l’homogénéité du terroir de Pauillac est un facteur accentuant la qualité de ce vin.

Une véritable identité conférée par l’homogénéité du terroir

Les vignobles de Pauillac, situés sur une belle colline rocheuse, sont plantés de Cabernet Sauvignon mélangé à du Merlot et dans une petite proportion, du Petit Verdot et du Malbec. L’homogénéité frappante de la région donne aux vins une véritable identité.

Le vignoble, d’une superficie de 1 200 ha, avec une production annuelle moyenne de 64 500 hl est réparti sur de grosses collines de graves en direction de l’estuaire. Ces dernières sont plus ou moins sableuses, formant un sol filtrant (généralement blanc) et reposant sur une base argileuse à dominante calcaire.
La pauvreté du sol ici n’empêche pas la vigne de pousser, car les plantes s’adaptent en puisant en profondeur les substances minérales (éléments déterminants pour la qualité du vin). Le vignoble est divisé en deux parties séparées par le Chenal de Gahet : le plateau du Pouyalet, haut de 30 mètres au Nord et le plateau de Saint-Lambert au Sud.

La prépondérance de l’empreinte du cabernet sauvignon

L’assemblage est constitué en grande partie du cabernet sauvignon associé au merlot. Il est aussi associé au petit Verdot et au malbec dans une infime proportion. Ce mélange fournit des vins d’excellente qualité, grâce notamment à la proximité de l’estuaire qui assure une régulation thermique. Ils sont puissants, tanniques et très résistants dans leur jeunesse.
Cependant, au-delà de 10 ans passés en bouteille, ils s’épanouissent et favorisent la mise en place de fastueux bouquets. Au rang de leurs palettes aromatiques, on y trouve la cerise noire, la crème de cassis, la griotte, le bois de cèdre, la rose, la réglisse, le caramel, la fumée et l’encens.

L'information :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here